Accueil Avis Immo Livres Articles Simulateurs
Image de l'article sur l'écologie et le bâtiment

L'ÉCOLOGIE ET LE BATIMENT


Ces dernières années et en particulier depuis la crise sanitaire du covid-19, l’écologie est devenu un sujet de premier plan. Le résidentiel étant un secteur très énergivore, les propriétaires et bailleurs ne peuvent plus ignorer cette problématique et doivent prendre les mesures qui s’imposent, notamment pour améliorer les performances énergétiques de leurs biens.


Un sujet politique et immobilier


Peu importe si l’on est un « écolo » ou non, les lois deviennent de plus en plus contraignantes sur les dépenses énergétiques des habitats. On peut citer notamment la loi climat et résilience de 2021 qui interdit la location des passoires thermiques à partir de 2028. D’ici là, il sera interdit d’augmenter le loyer des logements F et G (passoires thermiques) lors du renouvellement du bail ou de la remise en location.

Mieux vaut réaliser des travaux éligibles aux primes/coup de pouce pour baisser sa consommation d'énergie tant que les aides existent. On se doute que les lois seront encore plus strictes à l’avenir, d’où l’intérêt de viser encore plus haut.

Outre l’aspect législatif, il ne faut pas sous-estimer les changements des habitudes des locataires. On peut raisonnablement estimer que les gens deviendront plus exigeants concernant l’efficacité énergétique de leurs logements. Il est donc impératif de s’assurer de la bonne performance thermique de ses biens immobiliers. De plus, en cas de revente, cela peut être un bon argument pour mettre en avant votre bien.


Quoi faire en priorité


Si l’on veut rendre son bâtiment plus écologique, la priorité reste l’isolation thermique. Pour en mesurer la performance, on peut s'appuyer sur le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Thermiquement parlant, la chaleur ne s’échappe pas dans les mêmes proportions sur toute la surface du bâtiment. On le sait : l’air chaud monte. En conséquence, c’est l’isolation de la toiture, l'isolation des combles et plafonds qui est à faire en priorité pour limiter les déperditions des parois. Pour réaliser ses travaux d'isolation, il faut veiller à choisir un matériau bien isolant et à mettre une épaisseur suffisante. Pour donner un ordre de grandeur, si vous voulez bien isoler, une épaisseur de 240mm de laine de verre sera suffisante sous réserve que sa résistance thermique est au moins égale à 6 m².K/W.

Après l’isolation, c’est le vitrage à vérifier. Pour baisser la consommation énergétique, avoir du double vitrage dans toutes vos fenêtres est un bon début.

Enfin, c'est aussi le système de chauffage qui va déterminer la performance énergétique du bâtiment. Une chaudière fioul est très polluante, mieux vaut la remplacer. Plusieurs options s'offrent à nous pour faire des économies d'énergie:


Ne pas négliger l’été


La mode est aux logements très ouverts et lumineux. Toutefois, il ne faut pas oublier que cela peut être un défaut en été. En effet, les fenêtres « emprisonnent » les rayons du soleil et peuvent transformer votre habitat en sauna. On peut envisager d'installer une pompe à chaleur réversible ou une climatisation, mais cela reste énergivore.

Pour garder une température agréable en été, on peut déjà limiter le nombre de fenêtres et baies vitrées qui donnent sur le sud. En outre, on peut limiter la température interne en faisant de l’ombre. Une solution simple et ingénieuse pour cela est de planter un arbre (à feuillage non persistant) de manière à ce que son feuillage fasse de l’ombre sur les fenêtres. En hiver, il n’aura plus de feuille, ce qui laissera passer les rayons du soleil. Sinon, les volets et stores (manuels et non électriques si on est un puriste) peuvent également faire l’affaire.

Le triple vitrage est également une solution pour limiter l’augmentation de température de l’habitat en été, car la couche supplémentaire bloque davantage les rayons du soleil tout en étant davantage isolant que du double vitrage.


Les subventions


Les subventions et aides financières sont variables selon les lois qui viennent d’être votées et votre situation (ménage modeste ou non, particulier, copropriété, professionnel). Certaines sont cumulables.
La liste ci-dessous est susceptible d’être incomplète. De plus, il faut vérifier que vous êtes bien éligible à chaque aide et que la réalisation des travaux ne doit pas obligatoirement être confiée à un artisan certifié RGE.

Voici quelques pistes pour faire baisser votre facture de rénovation énergétique :


Quelques pistes pour les propriétaires qui veulent aller plus loin


-Installer des panneaux solaires

Que ce soit sur un terrain bien ensoleillé ou sur la toiture, les panneaux solaires peuvent vous donner une certaine autonomie en électricité. L’électricité générée par l’installation peut être revendue à un fournisseur d’électricité pour rentabiliser l’achat et la pose des panneaux.
Le coût total d’une installation moyenne de 30m² sera de 10 – 13000 € pour environ 120 kWh/m²/an d’électricité produite. En se basant sur 0,18 €/kWh (heure pleine), l’installation permettra d’économiser environ 650€ sur sa facture énergétique annuelle.
Une variante est le panneau solaire thermique qui ne fournit aucune électricité mais chauffe votre eau grâce au rayonnement du soleil.


-Installer un garage à vélos

L’écologie, ce n’est pas que l’isolation, c’est aussi accompagner la transition verte. Une chose simple à faire et qui peut achever de convaincre un occupant potentiel de choisir votre appartement, c’est de faire un garage à vélos. Inutile de faire compliqué, il suffit d’avoir un espace couvert et de venir y installer un rack à vélo tel que celui ci-dessous. Cela coûte une quarantaine d’euros et peut facilement s’installer soi-même.

rack vélo

Exemple de rack vélo


-Faire un compost

C’est une méthode ancienne mais efficace pour faire de l’engrais naturel pour son jardin. Attention quand même aux odeurs et à ne pas y mettre n’importe quoi.


-Installer une prise de recharge pour véhicule électrique

Le véhicule électrique est assez controversé d’un point de vue écologique, mais il semble certain que la proportion de véhicules électriques va augmenter. Le coût de l’installation est très variable selon le type de prise choisie (simple ou recharge rapide performante) et va du millier d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros.


-Installer une éolienne

C’est une autre solution d'énergie renouvelable pour générer de l’électricité de manière autonome. Cela peut compléter des panneaux solaires qui, par définition, ne fonctionnent pas la nuit.


-Installer un puit canadien/provençal

Quand on creuse suffisamment profond, la température du sol reste approximativement constante tout au long de l’année (10-15 °C). Le puit canadien ou provençal se base sur ce principe pour respectivement réchauffer ou refroidir la température de la maison. Un conduit est enterré entre la maison et l’extérieur. L’air rentre dans le conduit via une grille externe, se réchauffe (en hiver, sinon il se refroidit en été) pour être diffusée dans le logement. Cela fait un système de chauffage et de climatisation très simple et peu gourmand en énergie.


Pour aller plus loin, si vous êtes intéressé par une analyse pragmatique de la transition énergétique par un ingénieur reconnu et des solutions pour une société vraiment plus respectueuse de l’environnement, nous vous recommandons le livre L'Âge des low tech - Vers une civilisation techniquement soutenable de P. BIHOUIX


Livre L'Âge des low tech - Vers une civilisation techniquement soutenable

Disponible sur logo du magasin FNAC



Revenir à la liste des articles
© COPYRIGHT 2021 AVIS-ACHAT-IMMOBILIER
Contactez-nous Conditions générales de vente Mentions légales Cookies